Voix d'aujourd'hui

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 30 janvier 2007

poemes

Bonjour à tous suite à nos rencontres, et n'étant pas très doué pour les discours (même écrits), je me permets de vous offrir, deux poèmes, extraits du prochain recueil, intitulé LA Folie des Glandeurs (suivi de L'Etre Père) à paraître courant 2007 (si tout se passe comme prévu), aux éditions Caractères. Le premier de ces textes à un caractère assez politique, quant au second, il s'articule autour du thème de la paternité.

Les chemins qui mènent à Rome Ne sont plus pavés d’espoir Et Byzance comme Babylone N’ont plus cours Que dans les livres d’Histoire Les vallées de silicone Décomposant de mémoire Les montagnes d’atomes Qui nous éclairent le soir Ont transformé la Terre En gigantesque champ de Foire Désormais l’air pèse trois tonnes Plombé par le pétro-dollar Et a déjà l’arôme D’une denrée rare Dans les cours d’écoles Les enfants s’échangent des codes barres Et dans leurs jeux se consolent Sous les traits de héros dérisoires Gloire à celui qui consomme Ou qui fait semblant d’y croire Ouvertes lui sont les portes du Royaume Et du confort illusoire Ainsi va le monde selon l’Homme Qui confond Savoir et Pouvoir Ainsi va le monde selon l’Homme Qui n’a pas fini de nous décevoir.







Peu importe qu'il voyelle Pourvu qu'on sonne à l'unisson Quand du haut de ses trois mois Et deux semaines Il épèle En onomatopant Les A les E L'eau et les ailes Les bruits du cœur Lettre et l'Etant Peu importe qu'il voyelle Pourvu qu'on sonne à l'unisson Qu'on s'accorde vocal Et qu'on s'aime En récoltant le temps Où nos mots prendront de la graine Polliniseront nos sentiments Où nos paroles se ramasseront A la pelle Comme mon bonheur d'être père A présent

Encore merci à tous pour ces rencontres, si enrichissantes pour le modeste poète que je suis

A bientôt

Erwan

vendredi 26 janvier 2007

Poésie et mort

Georges Perros a vécu cinquante-quatre ans, de Paris à Douarnenez, petit port du Finistère. Il fut comédien à la Comédie française, rédacteur pour la N.R.F., lecteur pour le TNP de Jean Vilar, et surtout écrivain et poète

Lire la suite

jeudi 25 janvier 2007

Les perceptions d'Alexandra, Laurie, Marion, Morgane, Nolwenn, Charlotte, Eva...du lycée Amiral Ronarc'h

La poésie c'est les mots et les maux du coeur

Lire la suite